dimanche 3 mars 2013

La fidélité historique ou comment les français l'ont perdu

Dans l'article d'aujourd'hui, je vais aborder le sujet de la fidélité historique de la série.
Les créateurs japonais ont étudié avec soin les cultures précolombiennes et l'histoire de la conquête espagnole.
Ce soucis du détail se retrouve dans les noms propres utilisés dans la série, qui font bien souvent référence à des lieux, personnes ou légendes réels.

Voici 7 noms qui ont été perdus, changés ou simplement écorchés dans l'adaptation française :


LA REGION D'ORIGINE DE ZIA (épisode 4)

Dans la version française :
C'est Chimone.

Dans la version originale :
C'est Chimu.

Dans la réalité :
Chimu était une région du Pérou.

Bonus : Contrairement aux incas qui vénérait le soleil, les habitants de Chimu vénéraient le dieu de la lune : Pacasmayo ; Un nom qui rappelle celui du père de Zia : Papacamayo.



CELUI QUI GOUVERNAIT LE CONTINENT DE MU (de l'épisode 6 à 39)


Dans la version française :
C'est l'empereur de Mu.

Dans la version originale :
C'est le roi Ra Mu.

Dans la réalité : Dans le livre The Lost Continent of Mu de James Churchward, c'est le roi Ra Mu.

Bonus : Dans la version originale, le bateau de Mu ne s'appelle pas le Solaris, mais le Ra Mu Go.



LE VILLAGE DE ZIA (de l'épisode 11 à 33)


Dans la version française :
Il est appelé Puna, Puma ou Buna, suivant les épisodes, ce qui est une nouvelle démonstration de la rigueur avec laquelle les français ont traduit la série.

Dans la version originale :
C'est Puna.

Dans la réalité :
La puna n'est pas un village, mais une région du Pérou qui se trouve en altitude.

J'ai fait une petite vidéo pour illustrer cet exemple
(avec, comme d'habitude, les drapeaux japonais et français)  :


 


LE CHEF DU VIEUX PIC (de l'épisode 12 à 20)

Dans la version française :
 C'est Kraka.

Dans la version originale :
C'est Kuraka.

Dans la réalité :
Les Kurakas (ou Curacas) étaient les chefs des villages incas.







LE NOM DE LA PREMIERE CITE D'OR (la cité du Grand Condor) (de l'épisode 12 à 17)

Dans la version française :
Elle est appelé Tsaïla ou Chéla suivant les épisodes. Encore une fois, ce n'est pas trés sérieux de la part des français...

Dans la version originale :
C'est Sierra.

Dans la réalité :
La sierra, c'est la montagne en espagnol. Ce nom a sûrement été choisi car cette cité se trouve sur une montagne.




L'INDIENNE QUI A TRAHI LE PEUPLE MAYA (de l'épisode 24 à 35)


Dans la version française :
C'est Marinche.

Dans la version originale :
C'est Malinche.

Dans la réalité :
Comme Mendoza le raconte dans la série, La Malinche était une indienne qui a trahit son peuple pour servir Cortez.





LE CHEF DU VILLAGE DU NOUVEAU SOLEIL (de l'épisode 31 à 39)

Dans la version française :
C'est Viracocha.

Dans la version originale :
C'est Wanacocha.

Note :
Les français ont confondu Wanacocha, le chef maya et Viracocha, le dieu inca.

Bonus :
Dans la version internationale, c'est Wanacocha.


J'espère ne pas vous avoir ennuyé ou perdu avec ce rapide cours d'histoire.
N'hésitez pas à laisser des commentaires, ça fait toujours plaisir !
A dimanche prochain !

4 commentaires:

  1. Comme toujours, tes comparatifs entre la version japonaise et la version française sont très instructifs et plaisants.
    vivement la suite ;)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce commentaire sympathique.
    La suite arrive bientôt...

    RépondreSupprimer
  3. Pour Malinche vs Marinche, je ne pense pas que ça vaux la peine de le noté vu qu'un japonais l et r, c'est la même lettre ou son.
    Mais bien vu pour le reste.

    RépondreSupprimer
  4. Merci.
    Pour Malinche vs Marinche, c'est exact qu'un japonais n'entendrait pas la différence, mais ce n'est pas le problème.
    Le problème, c'est justement qu'en français, on entends la différence. Malinche est une personnalité ayant existée. L'appeler Marinche est une erreur, dû à la transcription bête et méchante du japonais.

    RépondreSupprimer