samedi 28 septembre 2013

Les 30... et 1 ans de Taiyo no Ko Esteban

Aujourd'hui, tous les sites consacrés aux Mystérieuses Cités d'Or fêtent les 30 ans de la série... les 30 ans de la version française.
En effet, au Japon, la série nommée Esteban le fils du soleil (Taiyo no Ko Esteban) est plus vieille d'un an puisque le premier épisode a été diffusé le 29 juin 1982.

Etant donné que ce blog n'existait pas l'année dernière, j'en profite pour fêter avec les autres les 30 ans de la série... avec un an de retard.

Pour l'occasion, je vous propose de redécouvrir les génériques de début et de fin japonais.



Le générique de début que vous pouvez découvrir ici est identique au générique de début diffusé à l'époque avant chaque épisode.
J'ai sous-titré les chansons et surtout retranscrit dans notre alphabet les noms des créateurs de la série qui étaient inscrits initialement en kanji.

Pour le générique de fin, il faut savoir qu'au Japon, il était différent pour chaque épisode. Effet, l'équipe n'était pas la même d'un épisode à l'autre.
Le générique de fin que vous pouvez découvrir ici est donc un peu spécial. Il regroupe tous les noms présents dans les génériques de fin de 38 épisodes (n'ayant pas en ma possession le générique de fin de l'épisode 6).

Bon anniversaire et bravo à toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à cette fantastique série.

PS : Ce blog n'est pas vraiment destiné à recevoir ce genre d'informations, mais ce n'est pas tous les jours que sortent des livres consacrés à la série.

Si vous voulez découvrir des images exclusives de Taiyo no ko Esteban et d'autres dessins animés de la DIC (comme Ulysse 31 ou Inspecteur Gadget), je vous conseille le artbook "Les séries de notre enfance" de Maroin Eluasti et Nordine Zemrak. L'accent est mis sur les belles images inédites. Très beau.


Pour en savoir plus sur la conception de la série, je vous conseille le livre "Les Mystérieuses Cités d'Or : Les secrets d'une saga mythique" de Gilles Broché et Rui Pascoal. Entièrement consacré à ce dessin animé, il contient des infos inédites sur sa création. Passionnant.


5 commentaires:

  1. Ah..... Je désespérai de ne plus voir de nouveau messages publiés sur ce chef d’œuvre !
    Merci pour la travail que tu as fait, j'ai appris pas mal de choses, un boulot d'enfer pour un contenu de qualité !
    Merci et à bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Pareil pour moi. Si tu pouvais écrire les script japonais des épisodes, juste sous forme de fichier texte par example, et les rendre disponible, çà serait génial. On pourrait compraer toute la série. Surtout les 3 derniers épisodes.
    Merci encore.

    RépondreSupprimer
  3. Merci à vous de me lire et de me faire des retours.
    Je publierai sûrement d'autres articles, mais beaucoup moins qu'avant et surtout plus rarement.

    Pour les traductions, je ne fais que des extraits, car mon but est seulement pédagogique. Traduire des épisodes entiers reviendrait à marcher sur les plates bandes des éditeurs, ce que je ne souhaite pas.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour votre site que je viens de découvrir : j'ai passé deux heures à tout lire, votre travail est remarquable !

    Grâce à vous j'ai compris que toutes les incohérences que j'avais relevées viennent en fait toutes d'erreurs lors du passage en français, alors que la version originale japonaise est beaucoup plus cohérente !

    Pour ma part, je retiens les problèmes suivants de l'adaptation française, par ordre croissant de gravité :

    1) Il y a une multitude de petites incohérences dans certaines scènes à cause d'erreurs et de fantaisies lors de l'adaptation.
    Il y a notamment un gros contresens sur la nature du "Grand Héritage" qui n'est en aucun cas dans la tour de cristal du Bouclier Fumant !
    Comme vous l'expliquez longuement, on ne comprend vraiment pas l'intérêt de changer les dialogues de plein de scènes pour les rendre incompréhensibles.
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/05/episode-614-et-16-ou-quand-les-lecteurs.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/06/episodes-183033-et-35-ou-comment-les.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/05/episode-18-ou-comment-les-francais-ont.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/04/episode-25-et-27-ou-comment-les.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/03/episode-7-ou-comment-les-francais-ont.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/01/episode-38-ou-comment-les-francais-ont_28.html

    Le retour de Gaspard est problématique, et passe difficilement inaperçu. La suppression de l'explication est stupide.
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/07/episode-7-ou-quand-les-lecteurs-sont.html

    Il y a sur le fond d'importantes modifications de points de vue et d'ambiance :
    - Les enfants sont considérés en français comme innocents alors que la version originale japonaise appuie plus sur le côté initiatique du récit.
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/06/episode-1-ou-comment-les-francais-ont.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/06/episode-37-ou-une-grosse-contradiction.html
    - Les scènes tristes sont systématiquement édulcorées dans l'adaptation française.
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/06/episode-13-ou-comment-les-francais-ont.html
    http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/04/episodes-10-et-17-ou-comment-les.html

    [Je suis obligé de couper en plusieurs bouts ...]

    Xavier L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. [...]

      Zia est rendue parfois franchement "nunuche" dans l'adaptation française à cause de dialogues modifiés, et aussi à cause de la voix qui lui est donnée. Zia est beaucoup plus intéressante dans la version japonaise :
      http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/04/episode-2-ou-comment-zia-perdu-de-son.html

      Les Olmèques sont des descendants des Atlantes et non de l'Empire de Mu ! C'est un contresens énorme de l'adaptation française qui rend l'histoire complètement bancale.
      De plus, en regardant attentivement, on comprend que les Incas sont des descendants de l'Empire de Mu, alors que les Espagnols sont potentiellement également des descendants des Atlantes.
      http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/06/episode-30-et-33-ou-comment-les.html

      Il est scandaleux que Jean Chalopin et Bernard Deyries se soient appropriés la paternité exclusive du scénario, alors qu'il semble bien que l'essentiel (pour ne pas dire la quasi totalité) a été fait par les trois scénaristes japonais, et que l'adaptation française consiste en une dégradation flagrante du scénario initial !
      http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/01/generique-francais-ou-comment-les.html


      Par contre je trouve les scènes d'hallucinations des épisodes 2 et 3 très poétiques. Et j'apprécie tout particulièrement la musique qui les accompagnent. On se dit effectivement qu'Esteban a un problème d'hallucinations, mais on peut aussi voir cela comme des prémonitions qui ne sont pas en contradiction avec certains aspects fantastiques du scénario.
      http://estebantaozia.blogspot.fr/2013/07/episode-2-et-3-ou-comment-les-francais.html

      Il y a un unique point sur lequel la version française est franchement supérieure à la version japonaise : la musique ! Dans la version française, elle donne une ambiance extraordinaire, qui, je pense, a beaucoup contribué à la popularité du dessin animé.
      Si vous ne le connaissez pas, je vous invite à découvrir l'exceptionnel travail de réorchestration fait par Yannick Rault :
      http://le-grand-heritage.mu/
      Pour moi, l'idéal serait donc d'avoir une version combinant les dialogues originaux japonais et la musique française !...

      Pour terminer, voici une suggestion :
      Vous avez fait un travail remarquable, notamment par les vidéos comparatives. Maintenant que vous avez fait a peu près le tour de la question, il serait très intéressant de compiler toutes vos réflexions en un seul grand article, car lire tous les billets à la suite n'est pas aisé. De plus, même si cela serait à certains endroits légèrement répétitif, je trouverais intéressant d'avoir la présentation des différences entre les deux versions par ordre chronologique.

      Xavier L.

      Supprimer