mercredi 19 juin 2013

Episode 1 ou les scènes coupées ou remontées par les français

ATTENTION !
Les extraits de la version japonaise de cet article ne sont pas tirés de la version originale diffusée en 1982 au Japon. Ils proviennent de la version japonaise de 1998 dont la bande son a été réenregistrée.
En ce qui concerne un des extraits de cet article, on peut noter une différence entre les deux versions. Elle est relevée dans l'article.


Quand les français sont arrivés sur le projet des Cités d'Or, les japonais étaient déjà en train de produire 6 épisodes de la série.
Les français ont retouché le montage de ces épisodes comme nous l'avons vu précedemment.
Dans cet article, nous allons voir les changements qu'ils ont effectué sur le premier épisode de la série.

La première différence se situe juste après le générique de début.
Pour voir ce que nous avons perdu dans l'adaptation, je vous propose de regarder ce premier extrait :

 

Dans la version originale japonaise, la première scène n'est pas faite en animation. Un vrai bateau a été filmé dans la tempête. C'est un moyen pour Hisayuki Toriumi, le réalisateur, d'encrer son histoire dans le réel. La frontière entre fiction et réalité est amenuisée et on peut penser que l'histoire que l'on va voir s'est vraiment produite.
La carte a la même utilité en plaçant l'action dans un lieu existant. Bien sûr, elle aide aussi les japonais à situer l'Espagne.
Pour revenir sur les images de tempête, elles intriguent forcément et promettent son lot d'aventures.
Pour quelqu'un qui a déjà vu la série, elles peuvent rappeler les épisodes qui se passent dans le détroit de Magellan et la fameuse tempête durant laquelle le père d'Esteban confie son bébé à Mendoza.

Une voix off nous situe l'action comme dans un livre d'histoire en nous parlant de Christophe Colomb. Mais très vite, on nous parle d'or. La voix off insiste sur le nombre de personnes qui souhaitaient partir chercher de l'or dans le Nouveau Continent.
Comme les images, ce texte est là pour planter l'histoire. Mais les scénaristes japonais, Mitsuru Kaneko et Mitsuru Majima, l'ont écrit de façon à nous faire croire que cette histoire pourrait être véridique. Et en même temps, c'est une promesse d'aventures.

Dans la version originale de 1982, l'introduction était plus longue. La voix-off commençait par nous rappeler les croyances des gens de l'époque, avant que Christophe Colomb ne découvre l'Amérique. Ils pensaient que la terre était plate, que l'eau s'écoulait sous forme chutes d'eau au bout du monde et que des monstres préhistoriques peuplaient les océans. Pour illustrer ces propos, il y avait des images d'éruptions volcaniques et de dinosaures qui ont été coupées de la version de 1998.  

Dans l'adaptation française,
cette scène d'exposition a été coupée et le texte de la voix off réduit au minimum. Les français avaient déjà coupés les images réelles présentes dans le générique de début. Peut-être qu'ils n'aimaient pas l'idée de mélanger réalité et dessin animé (bien que le générique de début mélange personnages animés et décors réels).




Juste après cette première scène, on nous présente Esteban. L'enfant sort sous la pluie pour se rendre dans une taverne. Cette scène a été remontée.
Pour voir ce que nous avons perdu dans l'adaptation, je vous propose de regarder ce deuxième extrait. ATTENTION ! L'image de gauche et le son provient de la version japonaise.


La différence entre les deux versions est minime.

Dans l'adaptation française, la scène est plus longue. Elle comporte de longs plans, notamment le dernier qui nous montre la taverne.

Dans la version originale japonaise, la scène est moins longue. Ce qui est remarquable, c'est qu'avec les mêmes plans, mais coupés et mélangés, on a l'impression qu'Esteban parcourt un plus grand chemin. C'est typique de l'animation japonaise dont un des principes est d'utiliser le moins d'animation possible pour le plus d'efficacité possible.
Ainsi, dans la version japonaise, on ne voit pas simplement Esteban traverser toute une partie de la ville, mais on le ressent.




Arrivé à la taverne, Esteban assiste à un pitch de Pedro et Sancho sur la cité d'or. Les français ont fait rallonger cette scène.
Les deux personnages n'arrivent toujours pas à convaincre les ivrognes de la taverne. Par contre, on voit qu'Esteban les écoute avec attention.
Je n'en ai pas fait de vidéo, car vous pouvez voir cette scène dans vos DVDs. L'illustration ci-dessous vous montre les 4 plans qui la composent :




De suite après la présentation de Pedro et Sancho, une personne importante entre dans la taverne. Elle vient offrir une récompense à ceux qui trouveront Esteban.
Pour voir ce que nous avons perdu dans l'adaptation, je vous propose de regarder ce troisième extrait :


Dans l'adaptation française, les plans d'Esteban ont été coupés. En fait, ils ont été utilisés pour la scène précédente que les français avaient rallongée. Ainsi, on reste tout ce temps, au milieu des adultes, sans voir Esteban.

Dans la version originale japonaise, on voit toute la scène à travers les yeux d'Esteban. L'enfant est intrigué par cette personne qui parle de lui. Le téléspectateur l'est aussi car il apprend à ce moment-là du "pouvoir" d'Esteban. Mais le plus intéressant est à la fin, quand il se cache. Hisayuki Toriumi, le réalisateur, nous fait partager la peur du personnage.
Au final, vue à travers le regard d'Esteban, la scène devient plus intéressante pour le téléspectateur et propose même un moment de tension.

 
Cet article arrive à sa fin. Les français ont fait d'autres changements de montage, mais je les ai déjà abordé. Dans un premier article dédié au son, j'avais parlé de la scène dans laquelle Mendoza attends Esteban sur le port. La fin de l'épisode a également été changé comme vous avez déjà pu le voir dans l'article sur les cliffhangers.
Au vu de ces changements, on peut regretter que les français aient retouché cet épisode qui fonctionnait très bien sans ça. Quoiqu'il en soit, j'espère que vous aurez apprécié découvrir un peu plus du travail du réalisateur en chef de la série : Hisayuki Toriumi.


4 commentaires:

  1. Bravo encore un article très intéressant ;)
    Pour la traversée de la ville par Esteban de l'église à la taverne, je pense que c'est un peu plus complexe. Car les français et les japonais ont remontés cette scène en coupant certains passages dans les deux cas. Si cela t’intéresse, je peux t'envoyer le montage originale de cette scène.


    RépondreSupprimer
  2. Merci.
    Pour la traversée de la ville, je me suis peut-être mal exprimé dans l'article. Effectivement, des deux côtés, il y a des coupes différentes.
    Pour ta proposition dans la dernière phrase, je suis toujours intéressé d'en apprendre plus sur cette série, mais que veux-tu dire par "montage original de cette scène" ?

    RépondreSupprimer
  3. Lorsque l'on regarde les deux version de cette scène on se rend compte que l'ordre des plans n'est pas forcement "logique".
    J'ai donc repris ces plans dans un logiciel de montage et remis ces plans dans l'ordre, ce que j'appelle "montage originale". Il est vrai que l'appellation n'est pas très heureuse. A partir de ce montage, on voit une descente continu de l'église jusqu'à la taverne.
    De cette scène, je pense que les realisteurs Japonais et Français ont tirés chacun leurs versions.

    RépondreSupprimer
  4. Ah d'accord. Moi aussi, j'avais remonté la scène ;-)
    Il apparaît alors que les japonais ont coupé en deux la descente de la ville. C'est ce que je veux dire par "couper et mélanger les plans".
    Quand les français sont arrivés, ils ont rétabli l'ordre des plans et, pour être complet et précis, ils ont raccourci le début de la descente.
    Merci pour tes remarques.

    RépondreSupprimer